Generic placeholder image

Accueil > Actions - Agenda > Nouvelles politiques en Santé Mentale : pourquoi résister ?

Namur le 17 novembre 2018

Nouvelles politiques en Santé Mentale : pourquoi résister ?

Matinée-débat

 

La Ligue Wallonne pour la Santé Mentale organise une matinée-débat le 17 novembre prochain, ayant pour thème « Pourquoi résister ? ». Plusieurs orateurs y interviendront autour des nouvelles politiques en santé mentale, leurs enjeux et leurs risques. Alter-Psy a été convié, Chiara Aquino présentera un exposé ayant pour titre : « La voie juridique : un certain niveau de résistance » et Bernard Mathieu sera l’un des modérateurs.

Un exposé-débat adressé aux travailleurs concernés par les questions et les pratiques liées à la Santé Mentale

Argumentaire

Nous assistons à des mutations sans précédent dans le champ de la santé mentale : nouvelle loi sur les professions de soins en santé mentale réglementant la psychologie clinique et la psychothérapie, rapport du KCE (Centre d’expertise fédéral) proposant « un modèle d’organisation et de financement des soins psychologiques », imposition de l’Evidence Based Practice pour nous orienter dans nos pratiques, modification de l’Arrêté 78, mise en place d’un dossier électronique, remise en cause du secret professionnel...

Cette évolution aura des effets radicaux sur nos pratiques cliniques.
Ces transformations dictées à l’évidence par une logique de marché ne risquent-elles pas de détruire nos métiers de la parole, de la relation du soin psycho-médico-social et l’éthique qui les sous-tendent et d’accélérer les inégalités par une exclusion de certains publics, par la destruction du lien social ?

L’influence grandissante du management et ses impératifs de performance, d’optimisation, d’efficacité, de concurrence et de rentabilité imposés par la politique moderne à notre champ instaurent un nouveau rapport à l’humain et à sa subjectivité. Les professionnels de notre champ ne sont-ils pas dès lors assignés par ces nouveaux paradigmes de marchandisation de la santé mentale, à servir l’économie de marché en devenant des agents d’activation, de normalisation et d’adaptation d’humains réduits à devenir des entrepreneurs de leur propre existence ? Les professionnels ne risquent-ils pas de devenir eux aussi des agents d’exclusion des plus fragiles ?
Nous vous invitons à venir débattre de ces nouveaux enjeux le 17 novembre avec des invités issus du terrain et qui, d’une manière ou d’une autre, par l’action ou la réflexion, se mobilisent face à ces changements cruciaux.

Modérateurs

Francis TURINE – ex-directeur des Goélands à Spy, ex-conseiller auprès du Cabinet Prévot
Bernard MATHIEU – psychologue, psychothérapeute, responsable du service ONE-Adoption, membre d’Alter-Psy

Programme provisoire

08h30 : Accueil des participants et café ;

09h00 : Ouverture de la matinée par Jacques DEWAEGENAERE, Président de la Ligue Wallonne pour la Santé Mentale ; Introduction par Alain ROZENBERG, psychologue clinicien au Service de Santé Mentale Safrans à Braine-l’Alleud et au projet LAMA à Bruxelles, membre de l’APPpsy.

09h30 : Ouverture des Travaux
Salvatore TONA : directeur du Creuset (centre thérapeutique pour enfants et adolescent – convention INAMI) Question quant à la place de la Clinique dans la constitution des réseaux.

Hélène COPPENS : psychologue au Service de Santé mentale ANAIS à Schaerbeek Marchandisation dans le domaine des soins : le prix à payer.

Marie BREMOND : psychologue clinicienne au CMP du Service Social Juif à Bruxelles, membre du Collectif COPEL-COBES. Pourquoi un collectif des praticiens de la parole ? Retour sur les actions du collectif COPEL-COBES.

Alexandre BEINE : Psychiatre, psychanalyste, médecin-chef de la maison d’adolescents Area+, Que pourrait défendre la psychiatrie au sein de la Santé mentale ?

10h45 : Pause

11H00 : Reprise des travaux
Sébastien GRATOIR : enseignant en Sciences Sociale à l’IESSID (HE2B) à Ixelles et membre de « Ecole en Colère ».
Le secret professionnel : le silence a du sens – une lutte d’Ecoles Sociales en colère.

Chiara AQUINO : psychologue, psychothérapeute, membre fondateur d’Alter-Psy « La voie juridique : un certain niveau de résistance ».

Pierre MARCHAL : Docteur en Philosophie, professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve, psychanalyste, membre de l’Association freudienne de Belgique, vice-présent de la LWSM.
Qui sont donc « les charlatans » aujourd’hui ?

 

Modalités


 !!! Nouvelle adresse !!!
Adresse du jour : Espace KEGELJAN - Rue Henri Lecoq, 47 - 5000 Namur
Horaire : De 09h00 à 13h00 Accueil à partir de 08h30
Contact par mail :
LIGUE WALLONNE POUR LA SANTE MENTALE ASBL
Courriel : lwsm.presidence@proximus.be
Participation Financière : La participation financière est de 5€ à payer sur place.
Une attestation sera remise aux participants.
L’inscription par mail est souhaitée (Nom + coordonnées complètes des services)

Accès :
E411 Bruxelles-Namur, sortie 14 (Bouge) – direction Wépion- Dinant
A 500m du Casino, tourner à gauche : bord de Meuse
Gare de Namur (3km) – Bus ligne 3 ou 4 (arrêt à 300m de l’Auberge)

Publié le 28/10/2017